Navigation

Programme

Vous trouverez ci-dessous le programme de la soirée. Pour des raisons de sécurité et de jauge de salle il est impératif de vous inscrire en suivant ce lien. Un message électronique de confirmation vous sera alors envoyé.

Un Food Truck est à votre disposition dans la cour d'entrée pour vous restaurer (une pause a été prévue vers 20h15)

Un fichier ics pour votre agenda est téléchargeable en suivant le lien.

Présentation de la soirée


«Je pense que dans ce métier étrange qui s’appelle l’ethnomusicologie, le cœur du travail consiste à collecter les musiques de l’oralité avant qu’elles ne disparaissent, puis à les décrire, comme un linguiste le ferait d’une langue qu’il découvre.» Simha Arom

Simha Arom est né en 1930 à Düsseldorf. Après la Nuit de Cristal en novembre 1938, sa famille est contrainte de quitter l’Allemagne nazie. S’en suit un périple dont le film décrit quelques étapes souvent très dures, mais aussi pleines de force et de réussites. Blessé à la main droite en 1948 lors de la guerre d’Indépendance d’Israël à laquelle il participe, Simha entreprend des études musicales et devient cor-solo dans l’Orchestre symphonique de Jérusalem. Le cor est en effet un des rares instruments que l’on joue essentiellement de la main gauche !

Dans les années 1960, envoyé par le gouvernement israélien pour créer une fanfare en République centrafricaine, il est fasciné par les musiques traditionnelles de ce pays, en particulier par les polyphonies vocales des Pygmées Aka.

Finalement il entre au CNRS en 1968, et reviendra sur son terrain africain de prédilection tous les ans de 1971 à 1991, accompagné par des ethnolinguistes et des étudiants, pour y enregistrer ces musiques afin de les étudier et les conserver.

Premier prix de cor du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, devenu ethnomusicologue, Simha Arom s’est attaché à la mise au jour de systèmes musicaux implicites et à la manière dont une culture construit ses catégories cognitives telles qu’attestées à travers sa musique – par le biais d’expérimentations de type interactif. Ses travaux reposent sur le postulat que les données recueillies sur le terrain, pour être valides, doivent pouvoir être corroborées par des données cognitives propres aux tenants de la culture étudiée.

Ses recherches concernent l’organisation temporelle de la musique, les échelles musicales, les techniques polyphoniques, la musique dans le système social et l’élaboration d’outils conceptuels en vue de la catégorisation, l’analyse et la modélisation des musiques traditionnelles. D’une discipline principalement descriptive, il a tenté de faire une science à part entière, avec tous ses attributs : expérimentation, vérification, validation, modélisation, conceptualisation et reconstitution par voie de synthèse.

Simha Arom a obtenu de nombreux prix, plusieurs fois récompensé par l’Académie Charles-Cros, Médaille d’Argent du CNRS en 1984, Prix Deems Taylor de l’American Society of Composers, Authors and Publishers en 1992, Prix Moebius en 1998, Prix Koizumi Fumio pour l’ethnomusicologie en 2008, et la liste est longue.

Simha Arom a publié une grande quantité d’articles de recherche et plusieurs livres importants sur les polyrythmies africaines et l’ethnomusicologie.

Professeur invité dans de nombreuses universités – notamment Montréal, UCLA, Vancouver, M.I.T., Cambridge (U.K.), Tel-Aviv, Bar-Ilan, Haïfa, Bâle, Zurich, Sienne, Venise –, ses travaux ont inspiré des compositeurs contemporains comme Luciano Berio, György Ligeti, Steve Reich, Fabien Lévy ou Fabian Panisello.

Simha Arom est directeur de recherche émérite au CNRS, membre-fondateur de la Société française d'ethnomusicologie, de la Société française d'analyse musicale, de la European Society for the Cognitive Sciences of Music (ESCOM) et du European Seminar in Ethnomusicology ; il est également membre de la Société française de musicologie et du Board of directors du projet The Universe of Music (UNESCO).


Détails de l'événement

Autour de Simha Arom

Table ronde

Animée par F. Jaëck

Hommages à Simha Arom, témoignages, questions d'ethnomusicologie et apports des travaux de S. Arom à la création musicale contemporaine.

Avec :

Simha Arom
Julien André,
Fabien Lévy
Jean-Jacques Nattiez
Francis Wolff

C'est aussi un moment propice au dialogue avec le public...

Ensemble Koya

Danse et percussions

Avec les percussionnistes Julien André, Ibrahima Diabaté, Moussa Héma, Cédric Yenk, et la danseuse Aminata Traoré

Koya propose un répertoire aux dynamiques puissantes et aux sonorités contrastées, puisant dans la longue tradition mandingue d’Afrique de l’Ouest, pour créer une musique qui se renouvelle sans cesse.

Cet ensemble présente des pièces du Mali et de Guinée jouées sur des tambours, où les rythmes se superposent et s’entrecroisent pour accompagner la danse. D’autres morceaux, issus des cabarets de Bobo Dioulasso au Burkina Faso, mêlent tambours et xylophones. Koya est un orchestre festif, une invitation à la danse.

"Simha"

Un film de Jérôme Blumberg

Portrait de l'ethnomusicologue Simha Arom qui, depuis plus de cinquante ans, enregistre et déchiffre des musiques du monde entier.
Il évoque son parcours en repartant sur les traces de son passé. Né à Düsseldorf en 1930, il fuit, avec sa famille, l’Allemagne nazie en 1938. Après plusieurs mois d’errance en Belgique et en France, les Arom sont déportés aux camps de Gurs et de Rivesaltes, d’où ils réussiront à s’échapper, mais les parents sont repris et envoyés à Auschwitz d’où ils ne reviendront pas.
En 1944, Simha Arom parvient à rejoindre la Palestine. Il commence à étudier la musique et entre au conservatoire.
En 1958, il est engagé comme cor solo dans l’Orchestre Symphonique de Jérusalem.
En 1963, il a l'opportunité d’aller créer une fanfare en République Centrafricaine.
Dès le premier contact, il est conquis par les polyphonies pygmées qu’il réussit à déchiffrer grâce au système de re-recording qu’il a mis au point. Il découvre alors les principes de cette musique et se consacre entièrement à l’ethnomusicologie.
Il fonde à Bangui, avec Geneviève Dournon, le Musée Boganda, musée des Arts et Traditions Populaires, consacré largement à la musique et aux instruments traditionnels. Il intègre le CNRS et son séminaire acquiert une dimension internationale.
Ses travaux et ses découvertes ont influencé de grands compositeurs contemporains comme György Ligeti et Steve Reich.

Le Food Truck

Petite pause gourmande...

Le Cousin Mouton développe une Street cuisine française, bien loin de la Junk Food et propose des sandwichs grillés au fromage, inspirés des fameux Grilled Cheese Américain et des Burgers maison. Les produits sont achetés via des producteurs/éleveurs selectionnés, tout en privilégiant l’Île de France. Une cuisine fraîche et savoureuse, pour une street cuisine simple, goûteuse et joyeuse. Pains aux céréales et nature faits par un artisan boulanger (Maison Gana a Vincennes).

Une carte intégralement cuisinée dans le camion proposée par Le Cousin Mouton

GRILLED CHEESE PARIS TO NEWYORK 12.00€

Pastrami traditionnel (viande bœuf marinée et fumée au bois de hêtre) , et légumes croquants (pickles de chou rouge et betterave au vinaigre de cidre), cornichons malossols, moutarde anglaise. Pain artisanal Accompagné (ou pas) de Cheddar affiné grillé.

BURGER CHEF 10.50€

Viande de bœuf 100% muscle origine France ; Emmental ; Oignons rouges, cornichon, salade, sauce maison, pain bio.

BURGER VEGETARIEN 10.50€

Steak de légumes confits (tomates mi-séchées, courgettes grillées, poivrons grillées, aubergines grillées), sauce maison, oignons frits, cornichons, salade, pain bio.

Les plat sont Accompagnés de frites fraîches ou de salade composée.

DESSERTS 2.50€ : Tarte maison, moelleux au chocolat, muffins, cookies.

BOISSONS : soft 2.50€, eau de source plate et pétillante 1.50€, bière artisanale 3.50€

FORMULES :

A - Plat accompagnement, dessert ou boisson 11.50€

B - Plat accompagnent, dessert et boisson 12.50€

Servi dans une boite avec couverts et serviette

Trouver la salle Dussane

Passer par la loge au 45 rue d'Ulm, puis l'entrée principale.
Il suffit alors de prendre le couloir de gauche juste avant la courô.
Le plan ci-dessous précise le chemin.


Biographies

On trouvera ici quelques éléments, volontairement très réduits, de biographie des intervenants.

Simha Arom

Ethnomusicologue

Directeur de recherche émérite du CNRS

Corniste

Thèmes de recherche : Polyphonies et polyrythmies d'Afrique Centrale / Systématique et aspects cognitifs des musiques de l'oralité: théorisation, modélisation / Méthodologie et outils d'analyse

Julien André

Professeur de batterie et percussions au CRR de Boulogne-Billancourt et au Pôle supérieur d'enseignement artistique Paris Boulogne-Billancourt (PSPBB), chercheur associé au Muséum d'histoire naturelle

Musicien

Fabien Lévy

Professeur de composition à la Hochschule für Musik und Theater 'Felix-Mendelssohn Bartholdy' de Leipzig

Compositeur

Jean-Jacques Nattiez

Professeur émérite du département de musique à l'Université de Montréal

Musicologue, sémiologue

Francis Wolff

Professeur émérite à l'École normale supérieure

Philosophe

Pour vous inscrire

Utilisez le formulaire dessous
ou envoyez un mail à simha-2019@ens.fr

Les organisateurs


École normale supérieure de Paris

Département d’Histoire et de Théorie des Arts

Pôle Communication

Actions Culturelles


Pour nous contacter

Frédéric Jaëck

Bureau C8, espace Cartan,

Département de mathématiques et applications (DMA)

École normale supérieure
45 rue d'Ulm, 75005 Paris

fjaeck@dma.ens.fr

Tel : 07 68 06 98 35